Histoire et typologie des mots fléchés

Les mots fléchés sont considérés comme une variante des mots croisés et connaissent un grand succès en France depuis de nombreuses années. En effet, ce jeu regroupe beaucoup d’adepte en France, on peut trouver des grilles de mots fléchés dans la majorités des journaux, rendant ainsi ce jeu de plus en plus populaire. On peut également en trouver dans des magazines spécialisés en mots fléchés, qui sont en vente dans les librairies.

Les mots fléchés peuvent se présenter sous différents niveaux de difficultés et différentes tailles, qui peuvent rendre la grille plus ou moins complexe à résoudre. De plus, certaines grilles peuvent être associées à des thèmes, et dans ce cas, les solutions sont en rapport avec le thème indiqué.

Principes du jeu

Le joueur dispose d’une grille contenant des définitions et des flèches, ainsi que des cases blanches à remplir. L’objectif est donc de trouver des mots répondant à chaque définition et de le saisir dans la grille suivant le sens de la flèche correspondante. Si la grille est bien remplie, on devrait avoir une grille où les solutions s’entre-croisent de manière à former d’autres mots, et de manière logique.

S’il faut citer une différence entre les mots croisés et les mots fléchés, ce sera au niveau des définitions. En effet, contrairement aux mots croisés, les définitions sont placées dans la grille, au lieu d’être placées à côté. Ainsi, dans une grille de mots fléchés, on trouve des définitions qui sont placées dans des cases, et qui sont accompagnées des flèches indiquant dans quelle direction porte les définitions: horizontale ou verticale. Certains considèrent que les mots fléchés sont plus faciles que les mots croisés car le fait de mettre les définitions directement dans la grille donne une plus grande visibilité de celle-ci, mais surtout comme l’espace dans la case est très restreint, les définitions sont donc plus courtes et donc plus faciles à résoudre.

Histoires des jeux de lettres

Même si l’origine des jeux de lettres remonte à l’Antiquité, la première grille de mots croisés a été publiée le 21 décembre 1913, dans un journal du dimanche appelé le New York World. Elle a été créée par Arthur Wynne, un journaliste d’origine britannique qui est considéré comme l’inventeur des mots-croisés. À l’époque, l’inventeur a nommé ce jeu « Word-Cross Puzzle », par la suite, son nom a évolué et devient « Cross-Word », pour devenir « Crosswords » de nos jours. Cette première grille est de forme losange et contrairement aux mots croisés d’aujourdh’ui, celle-ci ne contient pas de cases noires, mais un centre vide. Arthur Wynne introduit par la suite des cases noires pour séparer les lignes et les colonnes, et surtout pour multiplier les combinaisons. Le succès de ce jeu fût immédiat et se propage dans d’autres journaux, avant de traverser l’Atlantique pour conquérir l’Europe.

C’est dans les pays scandinaves, plus précisement en Suède, que les mots fléchés sont nés, d’où son autre nom « mots croisés suédois ». Importé en France en 1969 par le linguiste Jacques Capelovici, les mots fléchés sont considérés comme un socle pour s’initier aux mots croisés. Également connu sous le speudonyme de « Maître Capelo », Jacques Capelovici a été l’arbitre du jeu télévisé « Des chiffres et des lettres » pendant de nombeuses années, et a également composé plusieurs grilles de mots fléchés qui sont publiées dans divers journaux, notamment dans Télé 7 jours. Il est également l’auteur de plusieurs oeuvres dont le « Guide du français correct » et « 200 mots fléchés ».

Méthodologie

Pour résoudre une grille de mots fléchés, rien ne vaut une bonne culture générale dans la mesure où les définitions peuvent porter sur des thèmes plus ou moins vastes, notamment l’histoire, la géographie, le ciména, la musique, la science … Une bonne connaissance est donc indispensable pour s’aventurer dans ce casse-tête, notamment lorsque le niveau de difficulté est particulièrement élevé. Cependant, ce jeu n’est pas réservé qu’à ce genre de public et c’est l’un des points forts des mots fléchés. En effet, tout le monde peut y participer, et ce, quelque soit ses connaissances. Il suffit d’avoir une certaine logique déductive et des connaisances en linguistiques. Par exemple, lorsque le joueur doit trouver 2 ou 3 lettres pour finaliser un mot, sa connaissance en linguistiques lui donne donc quelques mots pouvant répondre à la définition, tandis que la logique déductive lui permet de faire les différentes combinaisons avec les lettres déjà dévoilées, et de trouver ainsi la bonne solution. On peut également appeler cela, de la déduction et de l’élimination.

Pour les amateurs, l’une des méthodes pour résoudre une grille de mots fléchés consiste à commencer par trouver les mots les plus courts, c’est à dire les mots de 2 ou 3 lettres. En général, les mots courts sont faciles à trouver car ils reviennent souvent dans les grilles comme par exemple « er », « en », « tes » « sur » … Cela permet d’avoir les premiers lettres de la grille surlesquelles le joueur peut appuyer pour trouver les autres mots. Par la suite, le joueur peut se pencher sur les mots de 4 et de 5 lettres, et ainsi de suite. En général, le joueur peut ne pas trouver le mot à la première lecture. Dans ce cas, il peut le laisser de côté pour y revenir plus tard lorsqu’il aura plus d’indices.

Une autre méthode consiste à détecter les terminaisons des définitions et de placer les mêmes au niveau des solutions. Les terminaisons peuvent être de type féminine, plurielle, verbe à l’infinitif ou verbe conjugué. Par exemple, la définition « Assemblée » en 4 lettres peut impliquer une solution se terminant par « ée », notamment la solution « Liée ».

Les plus expérimentés peuvent commencer par le mot le plus long de la grille afin de réveler le plus de lettres des autres mots, ou résoudre la grille de haut en bas, sans faire de distinction sur le nombre de lettres.

Les types de définitions

Dans une grille de mots fléchés, on peut avoir différents types de définitions sur lesquels on peut en déduire les types de solution. Il est donc important de déterminer le type de chaque définition car cet indice permet de s’orienter vers des mots spécifiques, et de réduire donc les possibilités. La liste des types de définitions ci-dessous n’est pas exhautive, cependant, elle contient les types les plus couramment utilisés dans les mots fléchés.

Définition simple

On distingue une définition simple lorsque celle-ci ne comporte pas de sens caché et ne laisser pas de doute sur la catégorie grammaticale de la solution. Par exemple, pour la définition « Négation » en 3 lettres, le mot « Non » est la seule solution. Il est important de noter qu’une définition simple n’implique forcément pas que la solution est unique. Dans certains cas, on peut avoir plusieurs solutions à une définition simple. Par exemple la solution « Chiffre impair » en 4 lettres peut avoir comme solution: « Trois », « Cinq », « Sept » ou « Neuf ». Dans ce cas, il suffit de trouver une lettre afin d’en déduire le mot.

Les synonymes

Les synonymes sont très utilisés dans les mots fléchés car généralement, les définitions sont simples et ne prennent pas de place dans les cases. Pour résoudre ce type de définition, il suffit trouver un mot ayant le même sens que la définition. Par exemple, le synonyme de « Réel » est le mot « Vrai », tout comme le mot « Immortelle » qui est un synonyme de « Éternelle ».

Les conjugaisons

Certaines définitions peuvent s’afficher sous une forme conjuguée et se présentent comme la forme d’un verbe. Dans ces cas, les solutions doivent être exactement sous le même forme. Lorsque nous avons par exemple la définition « Choisira » en 6 lettres, il faut trouver en premier lieu les synonymes du verbe « Choisir » et les conjuguer au même temps que « Choisira », en l’occurence à la troisième personne du futur simple. On retiendra pas la suite, le ou les mots de 6 lettres comme « Optera » du verbe « Opter » ou « Nommera » du verbe « Nommer ». Il ne reste plus qu’à combiner avec les autres lettres de la grille pour trouver le bon mot.

Les abréviations

Une abréviation est la forme raccourcie d’une suite de mots, pouvant apparaître comme une solution de certaines définitions. En effet, il existe des définitions qui ont comme solution des abréviations tels que « EPS », pour « Education Physique et Sportive », ou « ORL » pour « Oto-rhino-laryngologie ». Ces solutions sont générelement et ne peuvent contenir dans une grille. De ce fait, l’abréviation est une alternative à ce type de solution.

Définition indirecte

À l’inverse de la définition simple, la définition indirecte est plus subtile et plus énigmatique, ce qui peut impliquer de la réflexion. En générale, ce type de définition fait appelle au talent du verbicrubiste, c’est-à-dire celui qui crée la définition. On peut citer par exemple la définition de Tristan Bernard « Moins cher quand il est droit » en 5 lettres, qui fait référence à un « Piano ». Le piano droit est un type de piano dont les cordes sont disposées à la verticale, réputé moins cher que le piano à queue.

Les noms propres

Lorsque les définitions portent sur des noms propres, cela implique qu’il faut utiliser ses connaissances pour résoudre l’énigme, et plus rarement de la logique déductive. Ces définitions peuvent porter sur différents domaines et peuvent par exemple correspondre au nom d’un personnage, comme « Ensor » pour la définition de « Peintre belge » en 5 lettres, ou d’un lieu précis comme « Ariège », pour la définition de « Département de Foix » en 6 lettres, …

Conclusion

Un des avantages des mots fléchés est au niveau de son coût qui est très peu élevé, voir même gratuit, ce qui lui permet d’être accessible à tout type de publics. Comme mentionné dans l’article, le joueur doit avoir un minimum de connaissances pour se lancer dans ce jeu, mais un autre facteur est également important, il s’agit de l’entraînement. En effet, une personne qui joue régulièrement à ce jeu peut être habitué aux types de définitions, ainsi que des solutions qui reviennent souvent dans le jeu. Il peut donc facilement résoudre les définitions et augmenter ainsi le niveau de difficulté.

Les mots fléchés, ou les jeux de lettres de manière générale, sont un bon moyen pour développer notre culture générale, ainsi que notre connaissance linguistique. Ces jeux demandent également des compétences en matière de déduction et de la logique, ce qui constitue donc un bon entraînement pour notre cerveau, car n’oublions pas que « C'est dans le mot que nous pensons. » (Georg Wilhelm Friedrich Hegel).

Publié le